EMEA-CIS Français

Vermeer Corporation a été sélectionnée pour l’octroi d’une subvention de 6 millions de dollars de la part du Département de l’énergie des États-Unis

août-2013

Vermeer Corporation annonce son implication dans un octroi de subvention de près de 6 millions de dollars par le Département de l’énergie des États-Unis. Le Département réalise cet investissement pour réduire les coûts associés à la récolte, à la manipulation et à la prétransformation des matières premières de biomasse.

« Cet engagement offre à Vermeer l’opportunité de faire avancer le développement des produits », a déclaré Jay Van Roekel, directeur d’unité opérationnelle stratégique chez Vermeer. « Cela offre des perspectives à une gamme de produits en développement, qui disposera bien plus rapidement des solutions adéquates pour un nouveau marché », a-t-il ajouté.

L’objectif de l’investissement est d’apporter plus rapidement et plus efficacement les matières premières à impact élevé et de haute qualité, comme les feuilles et tiges de maïs et le panic érigé, du champ à la bioraffinerie. Au total, l’investissement permettra de créer des équipements de récolte plus avancés et d’améliorer les équipements de traitement de la biomasse des bioraffineries.

L’équipe de 16 membres nommée pour ce projet représente l’industrie, des laboratoires nationaux, des constructeurs et des entreprises de conseil dont les réputations relativement à la production de bioénergie et de biomasse sont établies dans le monde entier. Les participants nommés aux côtés de Vermeer incluent Poet, ADM, Clariant USA, Monsanto, Pellet Technology USA, FDC Enterprises (direction du projet), Antares Group, Idaho National Lab, Virginia Tech, MacDon, Kelderman Manufacturing, Feedstox, Analytical Spectral Devices et B. Hames Consulting. Un groupe plus large de collaborateurs participera aussi aux activités du projet.

Pendant les trois ans de la durée du projet, l’objectif directeur de l’équipe consistera à développer un projet permettant de concrétiser la vision du Département de l’énergie concernant les systèmes d’approvisionnement en biomasse de deuxième génération, tout en ouvrant des opportunités supplémentaires dans d’autres marchés de biomasse.