EMEA-CIS Français

Pour obtenir de bons résultats, vous devez commencer avec les bons outils

Une sélection d’outils judicieuse et une planification préalable réduisent le risque d’erreur

sept.-2010

À l’époque où Brian Kenkel a décidé de créer sa propre entreprise, plusieurs entrepreneurs en forage souterrain étaient déjà fermement établis. Ayant déjà plusieurs années d’expérience en matière de forage directionnel horizontal, il était sûr de lui lorsqu’il s’associa à deux partenaires pour fonder Hurk Underground, à Grinnell dans l’Iowa (États-Unis). Mais sans réputation établie, dans ce secteur très concurrentiel, M. Kenkel a pressenti que la clé de la réussite consistait à trouver une niche, et à l’occuper.

« Nous avons commencé en nous concentrant sur des travaux "spécialisés", que les autres (les entrepreneurs en forage directionnel horizontal) ne faisaient pas », explique M. Kenkel, « comme le nettoyage des buses, les travaux de drainage, ce genre de choses. Nous utilisons certaines méthodes de forage directionnel horizontal que les autres entrepreneurs n’utilisent pas, ce qui nous a donné un avantage dès le départ. Nous nous sommes d’abord concentrés sur les voies ferrées, et les affaires ont démarré à partir de là. »

En commençant avec un camion et une foreuse, en louant des excavatrices pour la plupart des projets, Hurk Underground a depuis connu une croissance constante. L’entreprise emploie à présent sept personnes à plein-temps, elle possède trois foreuses, trois mini-excavatrices, neuf camions et plusieurs mini-chargeuses ASV. Elle a étendu son offre de services avec le fonçage de tuyaux. M. Kenkel attribue ce succès précoce à la persistence, la persévérance et ce qu’il appelle « un peu d’entêtement ».  

« Nous avons frappé à toutes les portes jusqu’à ce que quelqu’un nous dise "oui" », raconte M. Kenkel. « Nous avons appelé les services des transports et des voies ferrées de l’état, principalement, en leur expliquant ce que nous pouvions faire et en leur présentant nos capacités. Au départ, ça a été très frustrant. Lors de la plupart de ces premières entrevues, nous avons essuyé bon nombre de regards sceptiques de la part de gens qui doutaient que nous puissions réellement accomplir ce que nous proposions. Puis, quelques-uns nous ont donné notre chance, plutôt par lassitude d’entendre parler de nous, je crois, sans vraiment croire qu’on y arriverait ! Une fois le travail réalisé, tout d’un coup, nous avons croulé sous les projets. »

L’entêtement et l’idée des services de niche de M. Kenkel ont probablement payé. Hurk Underground réalise à présent des projets dans tous les États-Unis, l’entreprise a récemment terminé des travaux compliqués sur une ligne principale de la Burlington Northern Railroad, à proximité de Pleasant Dale, dans le Nebraska.

Un filet d’eau continu venant d’une source proche remplissait d’eau un fossé bordant la voie. Cette humidité permanente détrempait le sol toute l’année, imposant des ordres de marche prudente et maintenant constamment la voie mouillée. (Un ordre de marche prudente est une restriction de vitesse sur une portion de voie exposée à un danger.) Burlington Northern a fait appel à Hurk Underground pour remédier au problème avec sa technologie brevetée de pose de drain souterrain.

Le processus implique la pose d’un tuyau de drainage ondulé sous terre et d’attirer l’eau dans ce drain par capilarité. L’équipe de M. Kenkel a dû effectuer 73 forages d’une cinquantaine de mètres vers un tuyau collecteur de plus de 800 m pour drainer le flux d’eau continu alimenté par la source. Pour ce travail, M. Kenkel a sélectionné des outils fabriqués par Vermeer Corporation, une entreprise basée à Pella, dans l’Iowa, en plus d’un détecteur de position DCI Eclipse.

M. Kenkel a utilisé le système de connexion d’outillage SplineLok® développé par EarthTool Company et distribué par Vermeer. « Ce projet consistait à réaliser plus de 70 forages dans un sol humide et boueux », a expliqué M. Kenkel. « L’alésoir était souvent submergé d’eau, ce qui compliquait encore la tâche pour le mettre en place ou le retirer. Pour des raisons de sécurité et par confort, nous avons utilisé le système SplineLok, qui facilite le changement d’outils. Nous n’avons jamais cassé de connexion. C’est un système de connexion très propre par rapport au raccord fileté traditionnel. »

Astuces pour l’achat d’outillage
En matière de décisions d’achat d’outillage, M. Kenkel considère trois facteurs principaux.

« La fiabilité prime », affirme M. Kenkel, « Il est essentiel de pouvoir compter sur l’outillage. Le remplacement d’un outil cassé coûte cher. Au coût de la réparation ou du remplacement s’ajoute le coût d’arrêt d’une foreuse. Et si l’outil casse dans un endroit d’où il n’est pas possible de le ressortir, c’est un vrai casse-tête, sans parler du fait qu’il sera impossible de forer à nouveau au même endroit. Souvent, nous devons réaliser un forage en une seule fois. »

La construction des outils est également un facteur important. La conception et l’ingénierie, le processus de fabrication et la qualité des matières premières sont des considérations importantes.

« Nous prenons aussi en compte la fidélité et la souplesse », poursuit M. Kenkel. « Quand nous trouvons quelqu’un avec qui nous travaillons bien, qui comprend nos activités et qui est conciliant, nous sommes fidèles à ce fournisseur. Pour nous, Vermeer est plus qu’un fournisseur. À plusieurs occasions, à notre demande, ils nous ont construit un outil sur mesure pour satisfaire certaines spécifications. Je ne me rappelle pas d’une seule fois où ils n’aient pas été capables de nous construire quelque chose. »

Les matières premières et le savoir-faire prolongent la vie des outils
La durée de vie des outils dépend de la qualité des matériaux qui les composent et de l’ingénierie mise en œuvre pour les fabriquer. Les processus de fabrication sont très divers. La qualité du carbure peut aussi varier, tout comme la qualité des matières premières utilisées pour d’autres composants d’outillage, comme les dents de trépan, etc.
La résistance d’un outil est déterminée par celle des matériaux qui le composent et par le processus de sa fabrication. La conception est également un facteur primordial. Généralement, meilleur est le moule, plus résistant est l’outil, et meilleure est la conception, plus longue est la durée de vie.

Les frottements contribuent le plus fortement à l’usure, il est donc vital de positionner précisément les dents du trépan. Un décalage infime peut entraîner un forage inefficace et une usure supérieure de l’outil, alors qu’un agencement précis des dents améliore considérablement sa durée de vie.

D’après Chris Fontana, qui dirige le segment « parties coupantes » de Vermeer, une bonne sélection d’outils est essentielle à la réussite d’un forage. M. Fontana pense que les entrepreneurs doivent développer minutieusement un plan avant de commencer tout projet. Ceci implique de connaître le terrain, l'état du sol et de savoir quels outils fonctionnent le mieux dans ces conditions.

« Certains sols, selon leur nature, sont plus tolérants que d’autres », explique M. Fontana. « Mais quand vous abordez des terrains assez spécifiques et rudes, par exemple de l’argile compactée, des galets ou certains types de roches, le bon choix d’outils peut faire la différence entre la réussite et l’échec. Plus un entrepreneur en sait sur ce qu’il va rencontrer, meilleures sont les chances de réussir le forage de la manière la plus efficace. »

« Discutez avec le plus grand nombre de personnes qui ont l’expérience des sols et apprenez la topographie de la région », recommande M. Fontana. « Il existe un tel choix d’outils, l’expérience joue un grand rôle dans ce processus. Différents types d’alésoirs sont conçus pour des conditions spécifiques. Vermeer recommande aux entrepreneurs de réaliser une analyse coûts-avantages avant d’acheter des outils, pour ne pas acheter d’outils surdimensionnés, ou pire, d’outils inadaptés aux travaux à réaliser. »