Amérique du Nord Français

Un râteau-faneur-andaineur de plus grande capacité et un foin de meilleure qualité

févr.-2014

Le râteau à décharge postérieure à dents en acier est apparu dans les années 1860. Bien sûr, il s'agissait alors de ratisser le foin en tas qui étaient ensuite envoyés avec une fourche dans une charette pour être transportés vers une meule de foin ou une grange. Pour préparer des andains pour les ramasseuses-presses qui ont été lancées ensuite, l'exploitant a simplement espacé les tas de manière égale afin de les aligner dans le champs.

L'ironie de l'histoire est qu'avant leur récent achat d'un râteau-faneur-andaineur haute capacité à disques Vermeer VR2040, Butch et Matt McGinn, qui possèdent un ranch entre Anselmo et Dunning, dans le Nebraska, utilisaient un râteau à décharge postérieure pour environ 1210 hectares d'herbe à foin depuis que Butch est devenu l'exploitant troisième génération.

« Nous avons acheté un petit râteau-faneur-andaineur à disques il y a environ 10 ans », explique Butch. « Mais nous l'avons surtout utilisé autour des zones basses et humide afin d'avoir assez de place pour pouvoir tourner autour avec le râteau à décharge postérieure. Jusqu'à ce que nous passions au VR2040 l'année dernière, nous utilisions à la fois un râteau-faneur-andaineur à disques et un râteau à décharge postérieure parce qu'aucun fabricant ne proposait un râteau-faneur-andaineur à disques assez grand pour former de gros andains. »

« Maintenant, la VR2040 forme des andains suffisamment gros pour répondre à nos besoins et nous permet d'andainer quelle que soit la configuration du terrain », ajoute Matt qui fait remarquer qu'ils utilisent une ramasseuse-presse Vermeer 605 Super M pour emballer le fourrage. « C'est un des autres avantages de la VR2040. Avec le râteau à décharge postérieure, nous donnions une heure d'avance au gars chargé de la conduite du râteau-faneur-andaineur afin qu'il ait le temps de préparer quelques andains.
A présent, dès que le râteau-faneur-andaineur commence, la ramasseuse-presse peut suivre. Quel changement pour nous. Je ne reviendrais jamais aux anciennes méthodes. »

Butch explique que même si une andaineuse ou une faucheuse-conditionneuse pourrait être plus rapide qu'une faucheuse à barre de coupe et un râteau-faneur-andaineur, la configuration des champs ne lui permet tout simplement pas de faire un tel choix. « Si on utilise une faucheuse-andaineuse, l'andain ne sèche jamais », ajoute-t-il. « Il reste toujours juste assez d'humidité au pied de l'andain pour ne pas être assez sec en fin de journée, même si vous le retournez. Et le lendemain matin, il est à nouveau humide au pied. »

C'est pourquoi, malgré de nouveaux équipements et des technologies modernes, les McGinns ont toujours eu besoin de compter sur les bonnes vieilles méthodes. C'est alors que la VR2040 est apparue sur le marché, ce qui leur a permis de ranger le râteau à décharge postérieure et de remplacer deux râteaux-faneurs-andaineurs par un seul.

« C'est en partie pour cette raison que nous avons lancé la VR2040 et la petite VR1428 », explique Lucas Graham, Responsable produits pour les râteaux-faneurs-andaineurs et désileuses de balles chez Vermeer. « Dans certaines zones de prairies, en raison des récentes sécheresses, il a parfois fallu une largeur de 12 mètres pour faire un bon andain. Nous voyons donc une demande de plus en plus forte pour un râteau-faneur-andaineur de cette taille.

« Bien sûr, si la récolte est plus importante dans une certaine zone, l'opérateur peut facilement réduire la largeur de ratissage jusqu'à 7,60 mètres sans changer la largeur de l'andain », ajoute-t-il, attirant l'attention sur une autre fonction unique des râteaux-faneurs-andaineurs Vermeer.

Alors que les McGinns utilisent généralement leur râteau-faneur-andaineur seulement six à huit semaines dans l'année, Grant Breitkreutz, qui, avec sa femme, Dawn, ainsi que son frère et sa belle-soeur, Seth et Kelly Breitkreutz, possède et gère Circle B Custom Company près de Redwood Falls, dans le Minnesota Ils utilisent un râteau-faneur-andaineur à disques Vermeer VR2040 presque quotidiennement en été et en automne. Même s'ils n'ont pris livraison de la machine qu'en août dernier, ils l'ont déjà utilisée sur une surface irriguée de 800 hectares de foin et sur plus de 800 hectares de tiges de maïs qui sont mis en balles avec trois Ramasseuses-presses spéciales tiges de maïs Vermeer 605 Super M et deux ramasseuses-presses 605 Super M.

Breitkreutz explique que le plus grand avantage représenté par l'achat de la VR2040 est qu'elle leur a permis d'augmenter la productivité d'environ 30 % par rapport à un râteau-fafneur-andaineur de 8,50 mètres proposé par un concurrent. Cependant, il ajoute qu'il lui a été également plus facile de recruter et de former des employés, en particulier parce qu'ils ont rarement le même personnel de semaine en semaine, en raison de la nature saisonnière et du temps partiel de la tâche.

« S'ils savent conduire un tracteur, ils peuvent faire une balle derrière ce râteau-faneur-andaineur », explique-t-il. « Je n'ai pas besoin de leur apprendre à faire des allers-retours de ratissage et je n'ai plus à leur montrer comment faire une balle. Avec les modifications apportées à la VR2040, nous faisons des andains de 1,6 m à 1,8 m, tout ce qu'ils ont donc à faire est de rester concentrés sur cet andain et ils en sortent une balle parfaite à chaque fois. »


Breitkreutz remarque que la plus grande largeur de râteau permet aussi à l'opérateur de ralentir et de faire un meilleur andain, bien qu'il ait eu jusqu'à 22 km/h par heure pourprendre de l'avance sur les 3 ramasseuses-presses dans un champs de maïs. Alors que la plupart des tiges de maïs sont généralement mises en balle pour la litière, plusieurs de leurs clients l'utilisent en tant qu'aliments. C'est alors qu'ils apprécient particulièrement la suspension hydraulique et la flottation indépendante des disques.

« Pour ces clients, nous fixons la pression à une valeur de 430 à 450 kilos de façon à effleurer la chaume », précise-t-il. « Cela nous permet de collecter la plus grande partie des résidus sans récupérer impuretés ou débris dans les balles, » ajoute-t-il, précisant que cela laisse même les mottes de racines derrière. « Nous préparons vraiment des balles spécifiques pour ces clients et ils nous font savoir combien ils apprécient ces balles. »

La VR2040 s'est également révélée excellente pour le foin que Circle B fauche et met en balles trois fois par an. Les champs appartiennent en fait à la Southern Minnesota Beet Sugar Co-op et sont utilisés comme site de décharge pour les eaux usées provenant d'une usine du secteur de la betterave.

« Non seulement il y a beaucoup de foin par coupe mais nous n'avons qu'un court créneau de temps pour le couper et le mettre en balles avant qu'ils ne reversent de l'eau, » explique-t-il. « Depuis que nous avons acheté la VR2040 et une faneuse Vermeer TE330, nous ramassons le foin plus rapidement que l'an dernier, ce qui est également très apprécié par l'usine. Si le gars responsable du râteau-faneur-andaineur peut avoir une longueur d'avance, il peut se tenir devant les trois ramasseuses-presses. »

Selon Breitkreutz, l'application de douze centimètres d'eau contenant une solution de deux pour cent de sucre permet d'obtenir une belle récolte drue. Cela signifie qu'ils doivent le faner au minimum deux fois avant de le ratisser devant les ramasseuses-presses : L'été dernier, suite aux pluies incessantes, ils ont dû faner une partie du champ cinq fois avant de pouvoir effecteur la mise en balles. Là encore, il ne peut que vanter les mérites de son équipement Vermeer.

« Il serait difficile de trouver une faneuse qui affiche autant de kilomètres que la TE330, en particulier sur des terrains aussi difficiles », dit-il. « En fait, la dernière fois que nous avons utilisé la Vermeer VR2040 et notre vieux râteau-faneur-andaineur à disques dans le même champ, la barre d'attelage sur les deux machines n'arrêtait pas de battre. Pourtant, les disques de la VR2040 ne faisaient qu'affleurer le sol alors que les disques de la vieille machine rebondissaient partout. »

« De plus, nous avions déjà traité 800 hectares de foin et au moins 800 hectares de tiges de maïs depuis que nous l'avions ”, poursuit-il. « Pourtant, nous n'avons pas remplacé une seule
dent. »

« Avoir un râteau-faneur-andaineur haute capacité de cette taille et de cette solidité nous a vraiment permis d'économiser de l'argent et nous a rendus plus productifs », conclut-il. « Nous envisageons déjà d'en acheter une autre l'an prochain. »

NOUS AURONS TOUJOURS BESOIN DE RÂTEAUX-FANEURS-ANDAINEURS

« Le rôle du râteau-faneur-andaineur ne disparaîtra jamais », insiste Mike Kindley. « Nous avons vu les râteaux-faneurs-andaineurs évoluer en différents modèles avec de nouvelles fonctionnalités plus modernes mais nous aurons toujours besoin de râteaux-faneurs-andaineurs pour produire du fourrage de qualité. »

En tant que spécialiste assistance technique pour Vermeer, Kindley a de nombreux exemples à donner. Alors que certains producteurs continuent de faucher sans conditionneuse et utilisent un râteau-faneur-andaineur pour former un andain, il dit que d'autres utilisent un râteau-faneur-andaineur pour des raisons de coût et de qualité.

« Tout dépend du climat, des conditions de séchage, de la capacité de la ramasseuse-presse, etc. », explique-t-il. « Cependant, de nos jours, le rôle d'un râteau-faneur-andaineur dépend surtout du contrôle de l'humidité et.ou de la capacité de la ramasseuse-presse, ce qui implique de faire au moins deux andains en même temps afin de réduire le nombre d'allers-retours de la ramasseuse-presse haute capacité dans le champs. Avec un bon réglage de la largeur de ratissage et de la largeur de l'andain, vous pouvez produire un andain parfaitement adapté à la chambre de compression », ajoute-t-il.

Alors que Vermeer et ses concurents proposent un grand nombre de styles et de modèles différents de râteaux-faneurs-andaineurs, Kindley note qu'en général, les râteaux-faneurs-andaineurs à panier comme ceux de la série S de Vermeer, et les râteaux-faneurs-andaineurs rotatifs sont les meilleurs pour les récoltes à gros volume comme la luzerne irriguée et l'ensilage préfané. Ceci est particulièrement vrai pour la luzerne pour la production laitière, car les paniers du râteau-faneur-andaineur sont entraînés soit par une prise de force ou des moteurs hydrauliques, et n'ont pas besoin de contact avec le sol ou la chaume. Il y a donc moins de risque d'entraîner des pierres, des impuretés ou des cendres dans la récolte et de casser des dents.

Les râteaux-faneurs-andaineurs à disques, par contre, représentent la solution idéale pour le foin, les cultures plus fines et la tige de maïs.
Cependant, lorsqu'ils sont correctement réglés, ils peuvent aussi convenir pour les légumineux car les disques et les dents se déplacent plus lentement que dans le cas des autres modèles de râteaux-faneurs-andaineurs. Les modèles Vermeer vont du simple râteau-faneur-andaineur Rebel RB20 d'un bon rapport qualité/prix, sur lequel les disquent travaillent par paires aux râteaux-faneurs-andaineurs à disques sur chariot VR820, VR1022 et VR1224 qui permettent un réglage par goupille de la pression au sol des disques.

Kindley est peut-être plus impressionné, cependant, par les râteaux-faneurs-andaineurs à disques haute capacité VR1428/VR2040 qu'il voit comme un bon compromis entre les deux modèles.

« Ces modèles proposent une large fourchette de largeurs de ratissage pour les cultures légères comme pour les cultures plus lourdes », dit-il. « Cependant, les meilleures fonctionnalités sont la suspension hydraulique et la flottation indépendante sur chaque disque. Grâce à la commande précise, l'opérateur peut vraiment régler la pression de suspension jusqu'au point où les disques ne laissent aucune impureté et cendres derrière elles. Le râteau-faneur-andaineur peut même être réglé pour laisser une certaine quantitée souhaitée de résidus dans un champs de maïs tandis que le reste est ratissé en un andain », ajoute-t-il. « De plus, avec une plage de déplacement de plus de 2,40
mètres et un vérin de suspension sur chaque disque, équipé d'un accumulateur chargé d'azote, la VR1428 et la VR2040 apportent une flexibilité bien plus importante qu'un râteau-faneur-andaineur à panier sur des terrains irréguliers. »

Quel que soit le type de râteau-faneur-andaineur, cependant, Kindley insiste sur le fait que le niveau d'humidité lors du ratissage est le facteur le plus important. C'est pourquoi il recommande également l'utilisation d'un refendeur central, fourni en option sur tous les modèles. En levant et en tournant le centre de l'andain étalé, toute la récolte est mélangée et l'andain peut ainsi sécher entièrement et de manière égale.

Voulez-vous lire d'autres articles comme celui-ci ? Makin’ Hay est une publication trimestrielle de Vermeer qui est entièrement consacrée à l'industrie de la fenaison et du fourrage. Pour lire d'autres articles comme celui-ci, vous pouvez vous inscrire pour recevoir une version GRATUITE de Makin' Hay. Inscrivez-vous en cliquant ici et consultez ensuite votre boîte mails pour y découvrir la dernière édition